Vos retours sur "Le porteur d'histoires"

Voici un florilège de vos réactions parvenues sur la boite mail de l’association ou sur la messagerie de notre Blog à l'issue de la représentation de la pièce d’ Alexis MICHALIK « Le Porteur d’Histoires », au Studio des Champs Elysées, le vendredi 07 juin 2013 à 20 h 30, mise en scène de l’auteur, avec Avec
Amaury de Crayencour, 
Evelyne El Garby Klai, Magali Genoud, Eric Herson-Macarel et 
Régis Vallée. 



De prime abord le spectateur pouvait être déstabilisé. Pas de levé de rideau, les comédiens attendant le spectateur, décors (ou absence de décor) sombres et austères, acteurs jouant pieds nus dans des costumes simplissimes. Mais la pièce commence, tout s'anime, le texte un peu "cérébrale" parfois, vous emporte grâce au jeu brillant des comédiens. Ils miment leurs actions, ils se transforment en endossant de nombreux costumes pour devenir personnages multiples mélangeant le temps et les rapports les uns avec les autres d'où la complexité du sujet et l'effort que doit faire le spectateur qui devient alors "acteur".... c'est du vrai théâtre !

Les personnages ne sont pas figés, les histoires fictives ou réelles se mélangent... on est d'abord perdu, puis les fils se présentent, se tissent pour finalement proposer une étoffe de belle facture qui nous interpelle. Bravo aux 5 comédiens et au metteur en scène. L'histoire se présente par très peu d'artifices et une sobriété qui nous obligent à l'imaginaire. Du théâtre en 4D ! 


Nous avons beaucoup aimé la pièce. Un peu perdus au début, ensuite on comprend l'histoire. Absence de décor qui incite le spectateur a se focaliser sur l’histoire. Excellent ! A revoir pour comprendre la totalité de la pièce.

Supers acteurs, super pièce qui va à un rythme effréné mais très sympa. J’ai beaucoup aimé ainsi que la discussion qui nous a bien éclairé aussi sur la pièce. Je reviendrai l'année prochaine !! Merci pour cette année très sympa !

Une pièce extra ! Certes il faut être en forme pour suivre l'enchainement des scènes du fait des allers-retours temporels, mais une fois cette difficulté passée, le Porteur d'Histoires nous transporte dans l'histoire (ou l'Histoire?). Dans un décor dépouillé, assurant des changements de tenues et de rôles incessants, les acteurs nous ont fait oublié l'exiguïté de la salle et la chaleur par leur enthousiasme et leur jeu ! Nous avons passé une excellente soirée, bravo aux 5 acteurs et à l'auteur pour l'écriture et la mise en scène collaborative très réussies.

Effectivement, cette dernière pièce a tenu toutes ses promesses : pour ma part j'ai été emportée par ces histoires plus ou moins rocambolesques (ça m'a donné envie de relire mes classiques !). Certes, il serait bon de revoir cette pièce pour la bonne compréhension et j'ai déjà conseillé à mes amis d'aller la voir d'urgence ! Bravo !

Pour ce qui est du théâtre, nous étions un peu à l'étroit peut-être et il faisait bien chaud, mais cela ne nous a pas vraiment gêné. Le décor était tout à fait adapté à l'histoire, très neutre, les personnages aussi en noir et blanc, et l'atmosphère changeait du tout au tout suivant le changement de costumes, une cape, un foulard ... Nous avons voyagé très très loin ....

Outre leur performance d'acteurs, merci à tous les comédiens pour leur gentillesse et leur disponibilité. Bravo aussi pour cette cohésion et pour cette entente manifeste, indispensable pour ce genre de pièce.

Ce fut vraiment un bon moment que j’ai passé dans cette toute petite salle surchauffée.

Il fallait accepter l’idée de se laisser guider par son imagination pour suivre les vas et vient des 5 comédiens entre leurs différents personnages, les différents lieux et les différentes époques. Si on se laissait faire, la magie opérait nécessairement et l’on faisait alors un beau voyage dans l’histoire et dans le monde.

C’est une belle performance de comédiens que nous avons pu admirer et leur disponibilité et leur gentillesse après un spectacle aussi intense sont aussi à applaudir.

Excellente pièce qui ne m’inspire que des éloges. J’ai trouvé la virtuosité de l’auteur à nous distiller les pièces d’un puzzle dans le désordre pour qu’à la fin tout s’emboite. Absolument bluffant ! Mise en scène imaginative, rythme parfait, acteurs au diapason : tout concourt pour faire de ce spectacle une grand réussite totalement méritée.

Une pièce de théâtre de toute beauté du fait de la justesse de la mise en scène et de la mise en lumière. Une pièce très bien écrite. Des acteurs qui nous ont impressionnés par leur faculté à endosser plusieurs personnages et à nous faire vivre avec beaucoup de ferveur cette histoire à travers le temps. La scène de la calèche où Alexandre Dumas rencontre Adélaïde est de toute beauté : le dialogue entre les deux acteurs et l'émotion qui s'en dégage. Par contre il est difficile de toujours bien suivre ce récit car les références historiques et littéraires ne sont pas accessibles pour tout le monde. De ce fait, cette pièce de haute volée est un peu hermétique.

Soirée ensoleillée, proche de la Tour EIFFEL, dans un quartier situé dans le triangle d’or : Champs Elysées, Boucle de la Seine, ancienne résidences des Aristocrates puis Grands Bourgeois du 20èmesiècle. Le studio des Champs Élysées nous accueillait avec chaleur ! L’écriture de plateau nous est apparue évidente pendant le long entretien que nous ont accordé les acteurs partie prenante du projet dès l’écriture avec le créateur Alexis MICHALIK. Avec beaucoup d’humour ils nous ont expliqué qu’ils en étaient à leur 200ème représentations avec quelques fidèles ou récidiviste. La soirée fut ponctuée de découvertes surprenantes, de désarrois. Nous nous laissions guider sans crainte et toujours avec émerveillement dans l’œuvre d’Alexandre DUMAS. Bravo ! Belle soirée.

Le Porteur d'histoires, voilà un titre bien mystérieux qui laisse place à l'imagination et aux devinettes. Et dès l'arrivée dans la salle, c'est la surprise, les comédiens sont déjà là, assis sur des chaises, sur la scène lors de notre installation dans les rangs, pieds nus et en petit marcel, et ils nous regardent, l'air plutôt amusé, tandis que l'ouvreuse, avec son petit accent très guilleret, cherche à placer chacun d'entre nous. Puis les lumières s'éteignent, le silence se fait dans la salle, et les comédiens commencent à parler, debout sur la scène ; qu'est ce qu'une histoire ? Comment définir une histoire ? A quoi reconnait-on une histoire ? Après quelques minutes d'interrogations et de réponses, qui me semblent bien longues, les comédiens se changent, se parent alors de costumes, et la pièce débute. Et là commence alors un spectacle dans lequel les dialogues se jouent entre deux ou trois personnages, puis les comédiens sortent vite se changer et c'est alors un autre dialogue avec d'autres personnages, dans un autre lieu et même parfois à une autre époque. Peu à peu, les choses se mettent en place, les personnages se précisent, les liens entre eux apparaissent alors plus clairement et l'on passe sans cesse d'une histoire à l'autre, d'une époque à l'autre avec de nombreux retours en arrière, des flash back qui sans arrêt nous rappellent ce qui s'est passé il y a plus de cent ans, dans une autre vie, dans un autre lieu, dans un autre pays... Les décors sont quasiment nuls, seul un tableau noir au fond de la scène sert parfois de support à l'écriture de mots, des mots clés que l'on retrouve tout au long de la pièce et qui ponctuent les différents tableaux. Tout est laissé à l'imagination, la belle bibliothèque si riche en livres magnifiques dans une maison au cœur de l'Algérie, le bar au fin fond des Ardennes, le petit cimetière du village, le voyage en voiture dans le désert, etc... Rien n'est précisé, rien n'est défini, tout reste à imaginer, à visualiser. Il n'y a sur scène que les comédiens dans leurs costumes, sans aucun autre support. Et je dois dire que cette scène totalement dépouillée m'a laissée bien perplexe. J'aurais aimé, non pas un décor très chargé, très coloré, mais un minimum d'indications, de points de repères, pour accompagner cette histoire, ou plutôt ces histoires tout au long de la soirée. Rien à dire en revanche sur le jeu des comédiens, ils sont tous les cinq excellents, et leur complicité, leur connivence sur scène aide incontestablement au bon déroulement de la pièce, aide également à donner un rythme et une cadence à ce récit. Quant à la rencontre avec les comédiens, elle fut intéressante et ils se sont tous très simplement prêtés au jeu des questions posées par notre Association. Nous avons ainsi appris quels étaient leurs parcours, comment ils s'étaient retrouvés ensemble ce soir sur scène, et quelles étaient également leurs aspirations. Pour conclure, je dirai que je suis sortie du théâtre avec l'impression de n'avoir pas réussi à rentrer dans ces différentes histoires, à me prendre d'affection pour ces personnages, à trouver de l'intérêt à ces différents tableaux.

J'ai un avis mitigé sur la pièce : elle est riche, trop peut être, avec toutes ces histoires qui s'entremêlent et du coup laissent peu de temps et de place à la compréhension de l'ensemble, à la réflexion. Le rythme est trop rapide. Le jeu des comédiens est inégal, ce qui ajoute à la difficulté d'être tout le temps à 100% dans l'histoire.

"Portés" par l'histoire, nous avons été tenus en haleine jusqu'au dénouement. Par contre, nous déplorons les mauvaises conditions réservées aux spectateurs et aux comédiens : salle mal configurée et surchauffée.

Cette pièce était à la fois déroutante et passionnante ! Déroutante, parce que en bon cartésien que je suis, je tentais tant bien que mal de suivre le fil de l'histoire, ou plutôt des histoires... A cet égard, je fus rassuré par la rencontre avec les acteurs qui nous ont proposé de voir à plusieurs reprises la pièce pour en démêler les intrigues ! Passionnante car la limpidité de la mise en scène et le jeu subtil des acteurs nous donnaient envie de les suivre.

Nous n'avons pas pu assister à la rencontre avec les comédiens. En ce qui me concerne, j'ai beaucoup aimé. Bien entendu il fallait être attentif et suivre ces déplacements dans le temps, avec changement de personnages suivant leur âge, mais quelle recherche, quelle interprétation ! J’ai beaucoup aimé.

Excellent spectacle remarquablement joué. Intéressant d'apprendre que les comédiens ont dû improviser sur le récit qui leur était lu. Un détail : J'ai interrogé Amaury de Crayencour qui m'a dit que Marguerite Yourcenar (dont le vrai nom était de Crayencour) était sa grande tante. Son nom d'auteur étant l'anagramme de son nom de famille à une lettre près !!

 MOTS CLES  
PETITES RECOMMANDATIONS ENTRE AMIS

 

1) Respecter la "date butoir" c'est envoyer le réglement de vos places le plus tôt possible et c'est aussi, bien sûr, pour vous, l'assurance de participer à la sortie théâtrale.

2) Ultiliser le virement bancaire c'est simple, pratique, gratuit et c'est surtout un gain de temps pour tout le monde. N'hésitez pas à demander le RIB de l'association par mail.

3) Commenter et noter les pieces c'est tout d'abord participer à la vie de l'association, c'est également partager notre passion du théâtre et c'est enfin manifester notre désir d'échanger ensemble des émotions communes.

 PETITS LIENS ENTRE AMIS  
 ARTICLES RECENTS: 

Petits Théâtres entre amis