Vos retours sur "Les uns sur les autres"

April 8, 2014

 

Voici un florilège de vos réactions parvenues sur la boite mail de l’association ou sur la messagerie de notre Blog à l'issue de la représentation de « Les uns sur les autres », pièce de Léonore Confino, avec Agnès Jaoui, Pierre Vial, Olivier Faliez, Marie Petiot, Benjamin Witt, au Théâtre de La Madeleine le jeudi 03 avril 2014 à 21 h 00.

 

La lecture de la pièce "les uns sur les autres" a eu pour premier intérêt de susciter de vives conversations au sein de notre couple. La position de chacun étant assez opposée, la note moyenne ressort plutôt à 13. Cet avis plutôt mitigé doit être relevé par l'intérêt que nous avons tous deux trouvé à assister au  débat qui s'en est suivi. Nous avons beaucoup apprécié que l'intégralité  de la troupe se prête au jeu des questions - réponses, et surtout que l'auteure et le metteur en scène, qui s'étaient initialement désistés, aient fait l'effort de participer au débat sans retenu, sans contrainte horaire. Leurs commentaires nous ont éclairé sur l'origine de la pièce, les problématiques qu'elles ont voulu mettre en lumière, la construction  scénique. Si nous sommes partagés sur le résultat final, il n'en demeure pas moins vrai que nous ne pouvons que récompenser la qualité du travail de l'auteure et de la metteur en scène, la sincérité de leur démarche et leur investissement personnel.


 

J’avoue que la dernière pièce « Les uns sur les autres » ne m’a pas « accrochée »du tout…… Pourtant et  bien qu’avec beaucoup d’exagération je pense qu’elle reflète la vie quotidienne actuelle de pas mal de famille et de leurs adolescents !! Heureusement la fin a un peu racheté le pessimisme et l’égoïsme ambiants.

 


Je n'ai pas l'habitude de lire les critiques car j'aime me faire ma propre opinion sur une oeuvre. J'ai appris lors du débat que cette pièce était dénigrée par une partie de la critique. Je suis désolée pour l'équipe qui a réalisé ce travail si elle rencontre tant d'hostilité car pour moi c'est un excellent ensemble : un texte vraiment très bien écrit et très riche, une mise en scène rusée et pertinente, des décors et des jeux de lumières inventifs et des comédiens qui ont bien interprété leurs personnages. Moi j'ai pris cela comme une représentation délibérément caricaturée d'une famille actuelle. Sous cette caricature, on a fait émerger des thèmes graves, en nous montrant où pourraient mener les excès divers...Pour moi le mot clé, qui apparaissait de temps en temps en rouge sur le mur du fond est le déni (déni de la mère en particulier par rapport au comportement de ses enfants, déni encore plus flagrant du père qui cherche sans arrêt à fuir). Impossibilité de communiquer (ce qui explique ce langage en mots-clés sans liens entre eux) et tout ceci traité avec énormément d'humour. En tous cas, j'ai envie de dire à toute la troupe : si cette pièce fait tant couler d'encre, même pour qu'elle serve à exprimer la déception de certains, c'est qu'elle n' a laissé personne indifférent, contrairement à des pièces plus "digestes" mais dont on aura tout oublié quelques heures après sa sortie du théâtre.....Moi j'ai passé un excellent moment et pour moi c'est un sans faute : 20
 

Et bien moi, j'ai aimé cette pièce dans l'ensemble ! J’ai trouvé qu'elle représentait bien la famille, les particularités de chaque membre de la famille, leurs différences. Je me suis bien retrouvée dans le personnage de la mère qui veut faire plaisir à tout le monde, sans toujours le succès. J'ai apprécié aussi le jeu des jeunes acteurs, bien que celui de la jeune fille me semble un peu tiré par les cheveux, c'était tout de même une performance ! Donc, j'ai trouvé la pièce intéressante car elle permet de réfléchir aux difficultés à se parler ! La rencontre, comme d'habitude était très sympa, ils ont tous bien joué le jeu des questions et des réponses, avec la troupe complète et les auteurs, bravo et merci à eux. Quant au décor, il était très réussi et on imagine bien les pièces de cette maison. Au final, j'aurais pu mettre la note de 13 ou 14, mais comme ce n'est pas prévu, j'ai mis la note de 12 !!

 

De bons acteurs, une mise en scène assez inventive pour une pièce qui m'a laissé sur ma faim !! Le thème de la famille, à la fois refuge et source d'enfermement, voire de violences, a souvent été traité et la pièce n'apporte rien à ce sujet. La tourmente générée par la coexistence d'ados, d'un vieillard et d'un couple qui semble avoir perdu ses repères fait l'objet de dialogues parfois émouvants, parfois un peu vulgaires et le secret révélé au sein de cette famille ne sauve pas la pièce.

 

Je sais que je ne suis pas majoritaire mais j’ai adoré cette pièce ! Le texte est vraiment fort. Dérangeant, bien sûr, mais tellement juste. Le langage des jeunes est à peine exagéré. L’addiction de l’ado aux jeux vidéo est la triste vérité. Quant à l’anorexie de la jeune fille, l’auteure n’a malheureusement rien inventé. C’est vrai que l’on n’aime pas regarder la vérité en face mais le théâtre ne joue-t-il pas là son rôle premier ? Et cette belle rencontre que les comédiens, l’auteure et le metteur en scène nous ont accordée. Quelle chance pour notre association de pouvoir discuter ainsi avec les troupes après le spectacle. Non, vraiment, cette soirée restera, pour moi, comme l’une des meilleures que l’association nous ait proposée (je me dois de préciser toutefois que je suis nouvelle adhérente depuis septembre 2013 !)

 

Pour résumer et pour faire bref, disons que la famille que l'on voit évoluer ne représente en aucun cas un modèle, même s'il n'y a pas de famille type, néanmoins elle doit rester le lieu de rassemblement, d'écoute et d'échanges des uns et des autres d'autant plus que le monde dans lequel nous vivons est particulièrement dur et stressant, chômage, fins de mois difficiles, peur de l'avenir, la liste pourrait être longue. Ce spectacle ne donne ni l'envie d’être jeune ni celui d’être vieux ! "La vieillesse est un naufrage" disait de Gaulle, nous avons là une belle démonstration. Un merci particulier à Pierre VIAL, ce comédien a su merveilleusement nous faire partager ses années de bonheur passées dans la "grande maison". Merci aux acteurs, auteur et metteur en scène pour l'éclairage qu'ils ont apporté sur leur travail lors de la rencontre à l'issue de la représentation.

 

Ils étaient les uns sur les autres au sens propre et figuré du terme. Etait ce le hasard qui les avait mis dans une telle situation ? Non, c'est une famille, conçue traditionnellement à priori, trois générations sous le même toit. Mais tout le monde paraît se battre pour exister, et personne pour écouter son voisin. Auteur et metteur en scène concentrent sur scène les dangers qui peuvent la fragiliser. Va t'elle survivre ? A vous d'aller voir ! Faut être en forme, le texte et la mise en scène attaquent, mais Agnès Jaoui est la plus forte !

 

Pour moi, c’est une bonne pièce car elle appuie exactement là où ça fait mal ! Évidemment que l’on ne voudrait pas ressembler à cette famille, c’est pourquoi je ne pense pas que le « miroir" soit "lucide" mais plutôt déformant. Dénoncer les dangers qui guettent la famille par la caricature, tel est, pour moi, le message de cette pièce, mais peut être que je me trompe. En revanche, je suis sûr de ne pas me tromper en affirmant que la rencontre avec les comédiens, l’auteure et le metteur en scène a été unanimement appréciée. Leur gentillesse et leur disponibilité (même si certains étaient pressés) nous ont beaucoup touché.

 

J’ai été globalement un peu déçu : la rencontre avec les comédiens, auteur et metteur en scène était plutôt intéressante (presqu'autant que d'habitude), la mise en scène assez originale, mais j'ai trouvé la pièce très faible. La première partie, pendant laquelle il ne se passe pratiquement rien, destinée à la présentation des personnages, est beaucoup trop longue. Les personnages d'adolescents sans grand intérêt, et caricatural pour ce qui est du garçon (ceci explique peut être cela). Certaines scènes sont outrées et invraisemblables (le charcutage du chien, réussi de surplus...). Si l'idée de réduire à une simple voix fantomatique l'adolescente anorexique est originale et intéressante, cette coloration un peu fantastique ou onirique donnée à la pièce m'a semblée incompatible avec la crudité générale des propos et des situations. Bref, je n'ai pas été du tout convaincu par les talents d'auteur de Léonore Confino (pour cette pièce en tout cas), indépendamment de la vision qu'elle donne à voir de la cellule familiale.

 

Ma déception est totale. Je n'ai peut-être pas la formation nécessaire, mais un tel cafouillage en début pour situer les personnages, avec des dialogues incompréhensibles, des cris, des cavalcades incessantes sur cet escalier. Bref du début à la fin je n'ai pu accrocher.

 

Cette pièce est trop caricaturale pour moi. Pourtant, elle aborde de vrais sujets sur la famille, le rôle de la mère, l’éducation des enfants, le poids de l’atavisme, le respect des anciens. Je n’ai pas été choquée par le contenu, j’ai simplement été déçue que l’auteur ne se contente que d’effleurer ces différents thèmes. Je n’ai tout de même pas passée une mauvaise soirée car la mise en scène était judicieuse, le jeu des acteurs excellents (mention spéciale aux deux jeunes ultra prometteurs), les lumières très esthétiques. Et puis, il y a toujours cette rencontre si intéressante et si instructive. Je mettrai 12/20 sur le blog.

 

J'ai été très déçue par la pièce et c'est la première fois que cela m'arrive depuis que je sors avec votre association. Je n’ai pas été convaincue par le jeu d’Agnès Jaoui que j’avais pourtant beaucoup appréciée dans plusieurs films. L’histoire aurait pu être traitée avec des dialogues moins grossiers et même la mise en scène était un peu lourde ! Bref, j'ai été déçue de ma soirée.

 

Agnès Jaoui ne comprend pas qu’il y ait débat sur la famille. Moi, je ne comprends pas qu’elle ne comprenne pas qu’un tel sujet puisse faire débat ! L’auteur touche là à l’intime des gens. La famille c’est « sacré » et la voir si mal menée tout au long de la pièce ne peut pas laisser indifférent. Certes, les propos très durs à l’encontre de l’auteure sur les forums sont excessifs mais au fond, les gens ne font que défendre leur vision de la famille. Leur point de vue est respectable et dire le contraire n’est pas faire preuve de tolérance et d’ouverture d’esprit. Enfin, j’ai beaucoup apprécié la rencontre avec toute la troupe, l’auteure et le metteur en scène. Il n’y a que notre association qui puisse nous offrir de tels moments ! Merci Petits Théâtres entre Amis !

 

Cette pièce m’a retourné ! Si la famille dépeinte par l’auteur est véritablement la famille d’aujourd’hui, nous avons des soucis à nous faire !! Une vision aussi noire des rapports humains (absence de communication et de respect des parents et grands parents) m’a effrayé. Heureusement que la rencontre passionnante a sauvé la soirée !

 

Nous n’avons pas aimé la pièce : texte grossier, histoire assez sordide. Le malaise vient peut-être aussi de la proximité de situation  avec notre réel (ou notre futur car les enfants n’en sont pas là). Dommage car nous avons trouvé les comédiens plutôt bons et la mise en lumière inventive.

 

Je ne sais pas si on peut dire « j’ai aimé ou ne n’ai pas aimé cette pièce » ! A mon sens, le but de cette pièce est de nous faire réfléchir sur la société que nous souhaitons transmettre à nos enfants. Une société sans tabou, sans respect, sans limite ou une société où l’on se parle et où l’on s’aime. Personnellement, je n’ai pas senti d’amour entre les personnages à tel point que j’ai trouvé la mère plus affectée par la mort de son chien que par l’IMC négatif de sa fille anorexique ! Cette pièce m’a dérangé mais ça ne veut pas dire que je ne l’ai pas aimée ! En revanche, quelle belle rencontre après le spectacle. Probablement, la meilleure de la saison, mais il reste encore une sortie !

 

Je ne sais pas si cette famille est à « la dérive » mais une chose est sûre, c’est qu’elle ne va pas bien du tout ! Comment dire le contraire avec une mère qui ne se fait plus respecter de ses enfants, un père totalement absent, un ado vulgaire et sadique envers les animaux, une fille anorexique jusqu’à en mourir (un IMC négatif est en principe synonyme de mort) et  grand père clairement considéré comme un poids mort. Reste une mise en scène formidable et des lumières magnifiques. Enfin, merci à toute la troupe d’avoir fait l’effort d’échanger avec nous et plus particulièrement à l’auteur et au metteur en scène qui se sont dépêchées de nous rejoindre alors qu’elles étaient retenues à Poissy.

 

Cette pièce est un OTNI, un objet théâtral non identifié ! Il faut d’abord rentrer dans le délire de l’auteure en acceptant l’idée qu’une jeune anorexique puisse vivre (fut-elle transparente) malgré un IMC négatif ! Il faut également accepter le concept de l’opération réussie sur ce pauvre chien ! Quant aux rapports humains, il faut partir du principe qu’insulter sa mère et son grand père est aussi naturel que de dire bonjour ou au revoir ! Bref, j’ai été mal à l’aise tout au long de la pièce non pas que je me choque facilement mais parce que je ne me suis tout simplement pas reconnu dans le reflet du « miroir » soit disant « lucide ». Enfin, un grand merci à toute la troupe pour sa gentillesse et sa disponibilité.

Please reload

 MOTS CLES  
Please reload

PETITES RECOMMANDATIONS ENTRE AMIS

 

1) Respecter la "date butoir" c'est envoyer le réglement de vos places le plus tôt possible et c'est aussi, bien sûr, pour vous, l'assurance de participer à la sortie théâtrale.

2) Ultiliser le virement bancaire c'est simple, pratique, gratuit et c'est surtout un gain de temps pour tout le monde. N'hésitez pas à demander le RIB de l'association par mail.

3) Commenter et noter les pieces c'est tout d'abord participer à la vie de l'association, c'est également partager notre passion du théâtre et c'est enfin manifester notre désir d'échanger ensemble des émotions communes.

 PETITS LIENS ENTRE AMIS  
 ARTICLES RECENTS: 

16 Apr 2020

Please reload

Petits Théâtres entre amis