Vos retours sur "Le roi nu"


oici un florilège de vos réactions parvenues sur la boite mail de l’association ou sur la messagerie de notre Blog à l'issue de la représentation de la pièce d’Evguéni Schwartz, « Le Roi nu » au Théâtre 13, le samedi 14 juin à 19 h 30, mise en scène de Léa Schwebel, avec Mansour Bel Hadj, 
Julien Jacob, Régis Vallée, Olivia Lamorlette, Solen Le Marec, Amandine Marco et Violette Mauffet.

Très beau spectacle, une mise en scène superbe pour ce conte qui à priori ne me tentait pas plus que cela.....mais j'ai été ravie d'être venue. Très bons acteurs, expressifs, brillants, talentueux, complets (textes, musique....) et échanges intéressants après la pièce.

Théâtre assez déjanté mais rigoureux, qui sert un texte qui peut paraître léger, mais qui ne l'est pas du tout (écrit en 1934, l'auteur aborde le totalitarisme, l'antisémitisme, et nous on se détend). La création et la composition sont à l'honneur. Je ne me suis pas perdu bien que chacun des acteurs jouent plusieurs personnages. J'ai aimé, alors je remercie l'auteur, la metteuse en scène, les acteurs, les accessoiristes, et ceux oubliés. A voir lors de son passage en ville.

Le Théâtre 13 nous réserve toujours de bien jolies surprises. Voici un nouveau spectacle enlevé, plein d’énergie et d’humour. Les spectateurs sont à la fois dans la salle et en coulisse et participent donc pleinement au spectacle. Les scènes s’enchainent sans temps mort et les personnages se multiplient par la magie de quelques accessoires bien choisis. Nous sommes vite transportés dans un autre monde, tout à la fois onirique et pourtant actuel. Une mention spéciale à toute la troupe et au metteur en scène, tous présents pour une longue rencontre après un spectacle pourtant très physique. Une année théâtrale qui se clôture d’une bien jolie manière.

Je ne suis pas parvenu à rentrer dans l'univers de cette pièce que j'ai trouvée enfantine voire naïve à certains égards. La qualité du jeu des acteurs (notamment Julien Jacob alias « le roi nu ») est toutefois à souligner ainsi que le travail réalisé sur les costumes. En terme de notation, je dirai 10/20.

Belle soirée anniversaire pour notre association ! Une pièce exigeante sous ses aspects burlesques jouées par des comédiens habités par leurs multiples rôles et bénéficiant d’une mise en scène inventive. La rencontre qui a suivi a été comme toujours très instructive mais peut être encore plus détendue que d’habitude. Les comédiens et Léa Schwebel ont manifestement pris plaisir à échanger avec nous, plaisir évidemment partagé ! Enfin, le restaurant a été un moment très convivial pour un rapport qualité prix imbattable. Vivement les 14 ans de notre « Petits Théâtres entre Amis » !

Je n’ai pas vraiment adhéré à cette pièce qui se veut à la fois grave et loufoque. L’auteur veut dénoncer le nazisme et le Stalinisme mais on retient surtout les pitreries des comédiens et la musique omniprésente. Pour moi, cette pièce est plus une farce qu’une réflexion sur les dérives du pouvoir politique alors que je m’attendais à l’inverse, d’où ma déception. En revanche, très belle rencontre, très intéressante et très interactive (j’ai beaucoup aimé les échanges entre le public et la troupe). Merci donc aux comédiens, au metteur en scène d’avoir accepté de nous rencontrer et merci bien sûr à l’association !

Une saison déjà finie ! Cinq pièces toutes différentes, c’est le principe de l’association. En acceptant cette diversité, on accepte forcément d’être surpris voire déçu. Concernant ce « Roi nu », c’est la surprise qui l’emporte, la bonne surprise bien sûr ! Avec des comédiens extrêmement doués (mention spéciale à Julien Jacob qui m’a sidéré par l’excellence de son jeu), une mise en scène incroyablement judicieuse (bravo à Léa Schwebel pour son intelligence et sa simplicité) et une musique originale, simple, poétique et finalement efficace. J’ai beaucoup apprécié la rencontre avec des comédiens manifestement heureux d’être là malgré la fatigue. Merci à la troupe « Tutti Quanti » et merci à l’association pour cette belle soirée.

Franchement, je n’ai pas compris cette pièce. En fait, je ne suis pas fan de la comédia dell’arte et cette version de la pièce de Schwartz est bel et bien un spectacle de commedia dell’arte. Certes, les masques et les prothèses sont un peu différents du théâtre italien mais l’esprit est bien là. J’aurai préféré une pièce plus dérangeante, une pièce qui me fasse comprendre pourquoi elle a été censurée pendant prées de trente ans. Ce soir, au théâtre 13, je n’ai vu que du burlesque et donc, je suis passé à côté du texte de Schwartz. Dommage. Heureusement qu’il y a eu la rencontre ! On a appris beaucoup de choses sur la pièce, sur la mise en scène, sur la metteuse en scène, sur la musique, sur les comédiens… Bref, pour moi, le meilleur moment de la soirée. Alors, merci aux comédiens et à Léa Schwebel d’avoir consacré un peu de leur temps pour répondre à nos questions.

J’avais déjà vu cette pièce dans une mise en scène où « le roi nu » finissait vraiment nu ! A l’époque, ça me paraissait « inévitable » et je n’aurais pas compris une autre fin. Grâce à Léa Schwebel, je m’aperçois que la nudité du roi est en fait une solution de facilité et qu’user de prothèse est bien plus risqué et bien plus osé. Effectivement, nous n’avions pas besoin de le voir nu ce roi ! En fait, son apparition finale est probablement LE grand moment comique de la pièce. Bravo Léa Schwebel pour cette trouvaille, bravo aux prothésistes pour leur travail remarquable.

Un spectacle de rue dans un théâtre ! Voilà toute l’originalité de cette pièce ! Je ne pense pas que Schwartz pensait à la commedia dell’arte lorsqu’il a écrit sa pièce mais n’est-ce pas le rôle du théâtre que de réinventer et toujours réinterpréter. Léa Schwebel nous a offert une version déjantée du « Roi nu » mais n’a pas pour autant dépoussiéré cette pièce qui s’avère d’une modernité incroyable. J’ai franchement pensé que le texte avait été réadapté et mis au goût du jour. Nullement. Le texte n’a été coupé que pour des questions de rythme, incroyable ! J’ai également beaucoup apprécié la rencontre et plus particulièrement la présentation du parcours de Léa Schwebel. Merci à tous les comédiens et à metteuse en scène et bien sûr merci « Petits Théâtres entre Amis » !

Je suis resté insensible au texte d’Evgueni Schwartz qui m'a paru trop enfantin et dont j ai du mal à penser qu'il ait été censure jusqu'en 1960, même en URSS. Heureusement que la faiblesse du texte, tout au moins à mes yeux, était compensée par une mise en scène dynamique et astucieuse. Le jeu des acteurs était également impeccable. La rencontre avec le metteur en scène et les comédiens a été une nouvelle fois des plus intéressantes.

Pièce originale, amusante, pas le temps de s'ennuyer. Belle performance d'acteur. La seconde partie est un peu plus enlevée que la première. Félicitation pour les costumes et la mise en scène qui malgré la multiplicité des personnages reste toujours lisible.


J'ai bien aimé cette pièce, la mise en scène, ce côté conte qui traite de sujets très sérieux. Bravo à toute cette jeune troupe !! La soirée est passée très vite, merci !

La pièce « Le roi nu » était super ! Ce fut une bonne surprise, je ne m'attendais pas à cette qualité de spectacle. Tout m'a plu : la salle de spectacle, la troupe, le thème, l'interprétation, le rythme, les décors, l'argument et la disponibilité et l'accessibilité des acteurs après la représentation. Je noterais 8/10.

 MOTS CLES  
PETITES RECOMMANDATIONS ENTRE AMIS

 

1) Respecter la "date butoir" c'est envoyer le réglement de vos places le plus tôt possible et c'est aussi, bien sûr, pour vous, l'assurance de participer à la sortie théâtrale.

2) Ultiliser le virement bancaire c'est simple, pratique, gratuit et c'est surtout un gain de temps pour tout le monde. N'hésitez pas à demander le RIB de l'association par mail.

3) Commenter et noter les pieces c'est tout d'abord participer à la vie de l'association, c'est également partager notre passion du théâtre et c'est enfin manifester notre désir d'échanger ensemble des émotions communes.

 PETITS LIENS ENTRE AMIS  
 ARTICLES RECENTS: 

Petits Théâtres entre amis